La World Olive Oil Exhibition de Madrid est l’un des tous premiers rendez-vous internationaux de la saison. Sa proximité – géographique – avec les Nations Unis de l’olive (Le Conseil Oléicole International) en fait un rendez-vous incontournable. Comme le soulignait M. Abdellatif Ghedira, le directeur exécutif du COI lors de son intervention en ouverture du salon «ce symbole de robustesse (l’olivier), est au carrefour de l’histoire, de la culture et du goût »…  Ces quinze dernières années, l’olive et de son huile ont su transformer leur territoire culturel en boom économique : la consommation d’huile d’olive a été quasiment doublée pendant cette période (chiffres COI), et la marge de croissance dans les grands pays importateurs – USA, Brésil et Japon – est constante.

53 nationalités, 120 moulins

Phénomène mondial, l’huile d’olive ? A la WOOE on pouvait côtoyer 53 nationalités, 500 sortes d’huiles d’olives et 120 moulins (chiffres salon WOOE) : d’Espagne, de Tunisie, de Grèce, d’Uruguay, d’Australie, et d’Afrique du Sud… Les principaux pays producteurs et les pays qui veulent se positionner. Etonnement la France, elle, était absente du salon : quels ambitions a-t-elle à l’international pour snober ce type de rendez-vous ? La production française est l’une des production les plus qualitatives du marché mondial…  La récolte catastrophique de 2014 avec plus de 50% de perte est elle une réponse ?

GHEDIRA AT WOOE 2016 OK

M.Abdellatif Ghedira, nouveau directeur exécutif du Conseil Oléicole International

Tasting marathon de l’Open bar à huile avec Cécile Le Galliard jusdolive.fr et Tanguy Paris, A.K.A El Olivar, elolivar.blogspot.fr @Olivarero

Un bar à huiles qui présente plus de 100 options est une véritable expérience. Pour m’accompagner et échanger, le gratin de la toile, Cécile Le Galliard, la blogueuse française de jusdolive qui enseigne aussi la dégustation et Tanguy Paris, le blogueur franco espagnol le plus influent du monde oléicole, who else ?… Se retrouver devant un verre à pied (pas une dégustation de puriste avec verres bleus, mais hédoniste dans l’idée), admirer le joli jaunes tirant plus ou moins sur le vert, plonger son nez pour se donner envie – ou pas – de goûter une huile bio – ou pas – Ou juste sentir, goûter et regarder l’étiquette seulement après…

BAR A HUILES WWOE- copie 2 retravaillé

Cécile Le Galliard, Paz Figares et Tanguy Paris

Cécile Le Galliard, Paz Figares et Tanguy Paris

Rencontre d’une huile du 3ème type

Mon coup de coeur est allé à la délégation japonaise emmenée par M. Toshiya Tada, représentant l’association des sommeliers du Japon. La conférence sur l’huile d’olive japonaise était passionnante : une production très élitiste de 15 à 20 tonnes en 2015 de 99% d’huile d’olive vierge extra (chiffres donnés par l’association – quand la France en produit 5500 et l’Espagne 1,3 millions).  Les variétés utilisées depuis les années 20 sont européennes, comme la Mission, la Nevadillo Blanco, la Lucca ou encore l’Arbequina et le lieu privilégié est l’ile de Shodoshima. A la dégustation, les olives sont connues, mais  résultat gustatif totalement  inattendu et d’un raffinement extrême.

La rentabilisation du produit est intégrale : on utilise les feuilles pour faire du thé et des pates,  les grignons fermentés pour nourrir le « boeuf olive » et l’eau de séparation du décanteur est réutilisée pour fabriquer du soda olive…

Seul handicap, outre la distance, le prix : sur place, plus de 40€ les 250 ml.

TOSHIYA TADA

M. Toshiya TADA, association des sommeliers d’huile d’olive au Japon

EXPERIENCE DES 5 sens avec le chef Francisco Kike Piñeiro

La WOOE avait recruté le jeune et talentueux chef Galicien Francisco Kike Piñeiro pour nous offrir  une dégustation faisant appel à nos 5 sens autour de l’huile d’olive. Après des billes d’huile d’olive (caviar d’olive déjà un peu vu), l’expérience la plus originale s’est avérée être le dessert, sorte de crème au praliné servi dans un pot qui avait été enfumé juste avant d’être scellé sous nos yeux. Résultat aussi surprenant que réussi évoquant une odeur de semaine sainte espagnole pour Cécile le Galliard et de barbecue à la maison pour Tanguy Paris.

Kike Piñeiro

Kike Piñeiro

POT ENFUME DESSERT WOOE 2016

Le dessert qui fume…

Le COI, le Conseil Oléicole Internationale ou les Nations Unies de l’olive

Ma visite s’est achevée après une rencontre au Conseil Oléicole International avec M. Abdellatif Ghédira pour lui présenter OLIO NUOVO DAY 2016 & 2017 et les projets pour 2017. Son écoute et son intérêt réel pour les actions de promotion d’un produit de qualité sont des atouts pour le futur d’une huile d’olive aux exigences sans cesse rehaussées.

Emmanuelle Dechelette pour OLIO NUOVO DAY 2016

Share This